L’urine

L’urine est un trésor que nous produisons plusieurs fois par jour.

Riche en nutriments minéraux « nobles », elle est hyper filtrée par les reins et ne contient pas de matière organique en suspension même si elle est d’origine biologique.

Contrairement aux matières fécales, et bien que pouvant servir parfois d’émonctoire, l’urine n’est pas une poubelle de l’organisme mais un régulateur des nutriments nécessaires du sang, momentanément en surnombres.

Chez un organisme sain, l’urine est stérile, ne contient pas de germes pathogènes et sa composition en urée, qui finit par se dégrader en ammoniac (puissant antibactérien), lui assure une protection contre les germes pour des semaines pourvu que le contenant limite l’évaporation de l’ammoniac.

Utilisée depuis des millénaires par de nombreux peuples, à vocation thérapeutique (en automédication), les vertus de l’urine sont redécouvertes aujourd’hui par des scientifiques et déjà dans l’industrie médicale et pharmaceutique, notamment pour certaines substances contenues qui stimuleraient les cellules souches pour créer de nouvelles cellules fonctionnelles reprogrammées.

Du point de vue agronomique, valoriser l’urine permet de gérer de manière optimisée le cycle de l’azote et s’affranchir de la dépendance aux ressources fossiles non renouvelables.

Son utilisation comme engrais ciblé résout par la même occasion le besoin d’épuration de ce liquide si riche en azote qu’il peut constituer une pollution pour le sol et les flux d’eau.

Les principes de permaculture nous rappellent que toute qualité non valorisée est une perte nette et donc une pollution directe ou indirecte.

Mélanger un liquide si claire et propre du point de vue de sa turbidité, à de l’humus ou de la terre est un gaspillage au même titre que mélanger de l’eau potable au fèces dans les toilettes modernes conventionnelles.

Les stations d’épuration ou les fosses septiques servent aussi à diluer l’urine et « disperser » des nutriments que l’industrie agro alimentaire s’efforce de synthétiser et concentrer par ailleurs avec des coûts d’énergie importants…

Utiliser l’urine des animaux (incluant les humains) pour fertiliser des systèmes d’aquaculture, qui nécessitent des intrants « claires », est une optimisation agronomique bénéfique à notre société.

10 réflexions au sujet de « L’urine »

  1. Bertrand Ollivier

    A mon avis si les ingrédients sont certifiés « Agriculture Biologique », il ne devrait pas y avoir présence de résidus d’engrais, pesticides ou éléments chimiques de synthèse, ni de métaux lourds.
    A ce moment là, l’urine ne sera pas porteuse de substances indésirables de synthèse, sauf que « bio » ne signifie pas « cru » et certains composés même bio peuvent être chauffés au-delà de 45° et donc contenir des nouvelles molécules issues de la réaction chimique thermique type acrylamides, molécules de Maillard etc..sachant que la peau absorbe les substances de la crème presque comme si on les ingère..

    Répondre
  2. Julien

    Salut Bertrand, Salut Katya !
    C’est Julien du rainbow et du bal à Annot 🙂
    Je viens de rentrer à la maison avec ma petite souche de spiruline que je veux mettre en culture dès maintenant. J’ai hâte d’y goûter!
    J’ai trouvé une recette pour le milieu de culture (cf http://unpotagerdanslamaison.com/2013/12/26/mise-en-croissance-dune-nouvelle-souche-de-spiruline/) mais ça parle de fertilisant industriel alors que je veux utiliser mon urine!
    En fouinant je suis tombé sur ton site, mais je reste sur les dents en matière de proportions. Est-ce que tu en aurais à me donner pour une culture « maison » uniquement à base d’urine, genre tant de ml d’urine par jour et par litre de milieu de culture ?
    Bien à toi
    Julien

    Répondre
    1. adminlaspirulinenaturelle Auteur de l’article

      Salut Julien
      Quelle dommage que le site auquel tu fais référence conseille l’utilisation d’un engrais chimique de synthèse !
      Qui a envie de consommer de la spiruline fertilisée de la même manière que les grandes cultures industrielles?
      La recette à l’urine est tellement simple: 15 ml d’urine par litre de MILIEU DE VIE neuf apporté à la souche ou à la culture, tant qu’on est en phase de croissance + l’équivalent de 1 mg d’oxyde de fer pur
      Bonne chance pour tes essais de culture!

      Répondre
      1. Elie

        Bonjour,

        Pourriez vous indiquez la composition complète du mileu de vie neuf fabriqué à base d’urine svp?

        Merci,

        Elie

        Répondre
        1. adminlaspirulinenaturelle Auteur de l’article

          Le milieu de vie neuf est le support de vie de la spiruline, il est indépendant de la manière dont on ferilise la culture (urine ou engrais de synthèse).
          J’utilise la recette simple: 100l eau pure + 800g bicarbonate de soude alimentaire + 500g de sel de mer non complémenté.
          Ceci ne contient aucun nutriment pour la spiruline.
          La nourriture, quant à elle, est composée d’urine (environ 15 litre par kg de spiruline sèche produite) et de fer (certifiable AB) (environ 1 gramme par kg de spiruline sèche produite)

          Répondre
    1. adminlaspirulinenaturelle Auteur de l’article

      Bonjour
      Merci pour votre question
      J ai en effet teste differents types d urines
      En urine humaine, j ai remarque que l urine issue d une alimentation crudivore produit une spiruline plus douce en gout, sans doute lie aux acrylamides et autres molecules de maillard presente dans l alimentation cuite.
      En urine animale, j ai essaye l urine d anes, chevres et cochons
      Celle de cochon est de loin la plus douce en gout de spiruline produite.
      Je compte poursuivre ces experiences
      Bonne continuation

      Répondre
  3. pertici

    ola bertrand

    je voudrais savoir comment faire un bassin de 200 l, les proportions de soude et de sel dois je en rajouter de temps en temps, combien de souche spiruline dois je mettre pour ensemencer ce volume, combien d’urine dois je mettre par jour ou par semaine pour les nourrir, pourrais tu s’il te plait me donner des informations plus precises bien sur accessible a un neophyte.

    Répondre
    1. adminlaspirulinenaturelle Auteur de l’article

      Bonjour
      Merci pour l interet que tu portes a la culture de spiruline.
      La methode pour developper une souche et une culture est un peu plus compliquee que cela et ne peut s expliquer en quelques lignes.
      Il faut au moins 2 jours de formation pour comprendre.
      Je n ai pas de stage prevu pour le moment, mais tu peux trouver d autres formateurs comme sur spirulinasolutions.fr qui pourront te donner les bases
      Bonne continuation

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *