Vers une certification bio de la spiruline…

La spiruline ne bénéficie pas aujourd’hui d’un cahier des charges national ou européen « Agriculture Biologique ».

La culture nécessite des nutriments sous forme minérale, plus faciles à fournir sous forme d’engrais chimiques de synthèse, tout en évitant les limites liées aux réticences culturelles et psychologiques de l’utilisation de l’urine comme fertilisant naturel.

L’approvisionnement en urine de qualité « bio » est aussi une limite.

Enfin, les techniques de recyclage des milieux de cultures ne sont pas encore développées par tous les producteurs.

Ces éléments expliquent la difficulté à valider un tel cahier des charges.

Un article publié dans la revue Nature & Progrès par Spiruline & Progrès en explique les enjeux.

Avec Spiruline & Progrès et Nature & Progrès, nous travaillons à élaborer un cahier des charges exigeant tant sur la qualité de la production que sur la cohérence globale de la culture.

Nous publierons ici ce document dès qu’il sera validé par Nature & Progrès.

Vous pouvez participer à nous donner votre avis :

« Quels critères sont selon vous important pour labelliser une culture de spiruline « Bio » ? »

Vous pouvez rédigez vos commentaires ci-dessous, merci de vos participations !

6 réflexions au sujet de « Vers une certification bio de la spiruline… »

  1. Dajaltosa

    Bonjour les spiruliniers !
    Bravo d’abord pour votre travail. Très curieux de partage, j’ai moi-même initié une petite culture familiale avec des intrants naturels exclusivement, eau de cendre, purin d’ortie, sel (d’une production locale et à l’ancienne), sirop de fer, et c’est tout.
    Le bio pour moi passe non seulement par l’utilisation de produits certifiés bio mais aussi et surtout par l’utilisation exclusive de la chaîne locale pour éviter les pollutions liées aux transports et pour participer à développer les structures locales. Face à l’utilisation de l’urine j’ai vu de nombreuses réticences autour de moi, raison pour laquelle j’ai sélectionné le purin ortie ou consoude. Maintenant, le purin salirait le milieu, logique puisqu’il produit un azote organique dont la transformation va générer des déchets avant de se minéraliser… Pourtant on doit pouvoir recycler l’eau de filtrat au prélèvement pour y remédier plutôt que de la remettre dans le bassin, ce que vous expliquez très bien avec l’utilisation des artémia salina. J’ai vu que l’on pouvait jouer aussi l’évaporation des eau évacuées pour ne récupérer que les résidus secs ou encore laisser décanter suffisamment longtemps en saison fraîche en milieu anaérobie, et il y a certainement encore d’autres méthodes… Enfin voila, c’était pour vous dire mon idée du bio dans les grandes lignes….Toujours pareil, certains diront pas très lucratif certainement pour de la production de rentabilité mais pourtant je ne crois pas. Imaginons une ferme spiruline avec ses surfaces d’orties et de consoudes, ses serres bioclimatiques, son réseau social qui peut permettre d’attirer autant les tous jeunes que les personnes âgées, une association de la ferme avec des activités de cueillettes de fruits à baies, des ateliers de fabrication de support permaculture en palettes recyclées et nous avons alors tout un mode de vie ou l’essentiel n’est pas à chercher plus loin peut être….
    Bien cordialement

    Répondre
    1. Nouvelle

      Bonjour,

      Je débute et j’aimerai faire une culture familiale dans un aquarium en utilisant que des produits de mon jardin: je viens de fabriquer mon purin d’ortie, eau de cendre de ma cheminée, pretes dans 10j à peu pres à laquelle je vais rajouter le sel. Je l’utiliser comme SC (j’ai 1l de souche).

      J’aimerai des conseilles car j’ai lu sur pas mal d’echec avec la solution organique.
      Merci

      Répondre
      1. adminlaspirulinenaturelle Auteur de l’article

        Bonjour
        Bravo pour votre projet de culture en auto production.
        Je ne peux pas faire un cours express par mail à tous ceux qui veulent apprendre à cultiver.
        C’est pour cela que je propose des stages dont vous pourrez retrouver les dates à la rubrique « Produire soi même ».
        Sachez juste, que l ayant experimenté avec d’autres producteurs, la culture au purin d’ortie n’est pas satisfaisant
        Au plaisir de vous rencontrer !

        Répondre
    2. adminlaspirulinenaturelle Auteur de l’article

      Merci pour votre participation à illustrer ce qu’une spiruline bio devrait être.
      Je suis curieux de savoir si votre culture exclusivement au purin est satisfaisante dans le temps car pour moi, la productivité, la qualité et e gout ne sont pas aussi satisfaisant que l urine .

      Répondre
  2. Marcé

    Bonjour

    J’ai parcouru votre site, bravo pour votre travail. Je m’intéresse a l’aquaponie et je suis a la recherche d’information Dans ce domaine. Pouvons nous échanger sur ce sujet ?

    Cordialement

    Répondre
    1. adminlaspirulinenaturelle Auteur de l’article

      Bonjour
      Il y a qq tres bons sites sur internet sur l aquaponie.
      Si vous avez des questions precises je peux vous repondre, mais pourvous former à l’aquaponie voir mes stages.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *